La marque Etam lance les Soutiens-Gorges de seconde main : Est-ce une bonne idée ?

 La marque Etam lance les Soutiens-Gorges de seconde main : Est-ce une bonne idée ?

© etam

Ils ne sont pas fabriqués dans une usine, mais dans une armoire. Depuis vendredi 3 juin, des soutiens-gorge d’occasion sont en vente dans le magasin Etam de Lyon au prix unique de dix euros. L’opération « Petit Geste Joli Soutien » est une innovation dans le secteur de la lingerie. Etam encourage ses clients à rapporter les soutiens-gorge stockés dans leurs armoires depuis mars 2021 en échange d’un bon d’achat. Le résultat est une collection de plus de 50 000 pièces. Seuls les meilleurs, soit 10 % du total, sont exposés dans la boutique lyonnaise d’Etam.

C’est un pari risqué car la lingerie d’occasion en France est presque exclusivement disponible sur la plateforme de vêtements Vinted. Selon Kachen Hong (directeur RSE d’Etam), le secteur a un bel avenir. « Nous avons interrogé 350 femmes et nous avons découvert que l’écrasante majorité d’entre elles ne donnaient ni ne jetaient de soutien-gorge.

Selon une étude du Boston Consulting Group, le marché français de l’occasion va connaître une croissance annuelle de 15 à 20% dans les prochaines années. C’est pourquoi les marques mettent tout en œuvre pour pénétrer un marché en plein essor. « Nous avons voulu capitaliser sur la singularité de notre secteur. Nous sommes très conscients de la circularité car il n’existe pas aujourd’hui en France de filière de recyclage pour les soutiens-gorge ».

Un début encourageant
Kachen Hong décrit ce projet comme éco-responsable et à vocation sociale. L’ESAT (Etablissement et service d’aide par le Travail) parisien s’est chargé du tri et du lavage des pièces. La moitié de la collecte a également été distribuée à des femmes en situation précaire via des associations caritatives.

 

Desire Moheb Zandi va recréer les soutiens-gorge les plus portés du lot. Son tissage de laine, de bretelles et d’armatures sera exposé à l’Etam Haussmann à Paris le mercredi 8 juin.

Ce concept peut-il séduire ? Kachen Hong affirme que le « corner » restera ouvert tout l’été pour que les gens puissent se décider. Les débuts du « corner », selon Kachen Hong, sont encourageants. « Nous avons reçu des billets majoritairement mixtes les deux premiers jours. Les clients qui achètent des produits neufs et d’occasion doivent être compris.

Le premier corner d’Etam dans l’occasion

Après avoir été lavés et triés, les soutiens-gorge sont mis en vente dans le premier corner dédié. Il a été inauguré le 3 juin dernier au magasin Etam de Lyon-République. Tous les éléments de décoration de ce nouvel espace sont fabriqués à partir de carton recyclé. Les cintres sont fabriqués en bois pressé et sont actuellement testés en phase pilote. Les soutiens-gorge seront mis en vente au prix de dix euros et tous les bénéfices seront reversés à des organisations soutenant les femmes en situation précaire.

SPONSORDED

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.