GRAND ENTRETIEN. Saint-Valentin : “La vie en couple est devenue un idéal soumis à conditions”, observe le …

GRAND ENTRETIEN : Saint-Valentin, le couple idéal soumis à conditions

Une exigence saine entre les partenaires

Le déclin du nombre de couples et la baisse de l’activité sexuelle témoignent d’une saine exigence entre les partenaires, qui plébiscitent toujours la vie à deux mais n’hésitent plus à se faire respecter, selon Christophe Giraud, professeur de sociologie à l’université Paris-Cité.

Le couple, un idéal toujours désiré

Malgré les enquêtes récentes mettant en lumière la solitude, le recul de l’activité sexuelle et la chute de la natalité en France, la vie en couple reste désirée par les Français de tous âges. Le couple, qu’il soit hétérosexuel ou homosexuel, est considéré comme un modèle et un idéal. Même les plus âgés continuent de rechercher des partenaires.

Un couple sous conditions

L’idéal du couple n’est plus imposé par la société comme une obligation sociale. Les jeunes ressentent une forte pression à être en couple tôt, mais une fois qu’ils ont connu une relation, ils ne ressentent plus l’obligation de reformer un couple. Les familles monoparentales sont également de plus en plus acceptées. Ainsi, le couple n’est plus considéré comme une norme sociale forte.

Une évolution du couple

La proportion d’adultes en couple tend à reculer selon l’Insee. Cette baisse peut être interprétée commet une crise du couple, mais Christophe Giraud préfère y voir une évolution de celui-ci. Le couple est devenu plus exigeant, les individus attendent de leur relation qu’elle soit de qualité et que chacun fasse un minimum de travail pour l’autre. Cette évolution concerne particulièrement les femmes, qui ont gagné en pouvoir dans leur couple.

Les séparations, une demande de respect individuel

Les séparations de couples sont devenues plus fréquentes, mais cela ne signifie pas que le couple est désavoué. Les individus, notamment les femmes, ne veulent plus se faire écraser par leur partenaire et se sentent légitimes à partir si une relation n’est plus satisfaisante. Cependant, le couple reste un horizon positif et de nouvelles formes de relations amoureuses apparaissent, comme les couples qui vivent séparément dans des logements différents mais entretiennent une relation amoureuse stable.

Le mariage, un engagement romantique

Même si le mariage tend à baisser ces dernières années, près de trois quarts des couples sont encore mariés. Le mariage a perdu de sa fonction indispensable pour avoir une vie privée légitime, mais il reste une forme d’engagement romantique et de transmission patrimoniale.

La diminution de la sexualité

La diminution de la sexualité des Français, surtout chez les jeunes, n’est pas liée au recul de la vie conjugale. Chez les jeunes, les relations “légères” sont devenues légitimes et les applications de rencontres favorisent les relations centrées sur le plaisir sexuel sans perspective de faire couple. Dans les couples, la diminution de la sexualité peut être interprétée comme une forme de libération, car les individus ne s’obligent plus à avoir des relations s’ils n’en ont pas envie.

Un amour réaliste

Les jeunes remettent en cause l’idéal du couple fusionnel et éternel après leurs premières ruptures sentimentales. Ils s’ouvrent à d’autres registres relationnels, comme les “plans cul”, qui permettent d’affirmer son indépendance et son contrôle sur son corps. Les jeunes femmes sont prêtes à relancer des histoires stables et exclusives, mais avec des conditions et une forme de protection contre une éventuelle séparation. L’idéal amoureux reste présent, mais avec un caractère plus réaliste.

En conclusion, le couple reste un idéal soumis à conditions. Les individus sont devenus plus exigeants dans leurs relations et ne sont plus prêts à accepter des situations insatisfaisantes. Le couple évolue, se transforme et de nouvelles formes de relations apparaissent. Malgré les changements, le couple reste un horizon positif pour la majorité des Français.

SPONSORDED

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *